«

Nov 03

Information sur la répartition des stages pour les internes de Médecine Générale

Lille, le premier novembre 2022

 

Chers Amis.

 

Lors de la dernière répartition des stages des internes de médecine générale , 13 unités pédagogiques n’ont pas été pourvues en interne de niveau 1 et 17 unités pédagogiques de SASPAS, certaines d’entre elles n’ont aucun interne.

Certains des maitres de stage de ces Unités pédagogiques se sont émus de cette situation.

Nous vous rappelons que la répartition des internes est règlementée par un texte de loi, que l’Agence régionale de santé demande au Département de Médecine Générale d’appliquer.

Ci-dessous vous trouverez le paragraphe concerné. (La totalité du texte de loi est disponible sur le site Legifrance) (https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000034419758)

 

 

Arrêté du 12 avril 2017 portant organisation du troisième cycle des études de médecin

 

Article 19

La commission d’évaluation des besoins de formation vérifie que le nombre de lieux de stage et de praticiens agréés-maîtres de stage des universités ainsi que la nature des lieux de stage est en adéquation avec le nombre d’étudiants inscrits dans les différentes phases des différentes spécialités, dans les options et dans les formations spécialisées transversales au regard du bon déroulement des maquettes de formation.


Elle donne un avis au directeur général de l’agence régionale de santé sur le nombre minimum de postes à ouvrir, chaque semestre, pour chacune des phases mentionnées à l’article R. 632-20 du code de l’éducation par spécialité pour les étudiants.


Pour la phase socle et la phase d’approfondissement et pour chacune des spécialités listées par arrêté des ministres chargés de l’enseignement supérieur et de la santé, ce nombre minimum de postes à ouvrir est égal à 107 % du nombre des étudiants de la subdivision inscrits dans la spécialité concernée et qui accompliront un stage au cours du semestre concerné, arrondi à l’entier supérieur. Lorsque le nombre des étudiants inscrits dans la spécialité et qui accompliront un stage au cours du semestre concerné est inférieur à 15 alors le taux de 107 % ne s’applique pas et le nombre minimum de postes à ouvrir dans la spécialité concernée est égal au nombre de ces étudiants majoré de deux. Lorsque le nombre des étudiants inscrits en médecine générale et qui accompliront un stage au cours du semestre concerné est au moins égal à 430 alors le taux de 107 % ne s’applique pas et le nombre minimum de postes à ouvrir en médecine générale est égal au nombre de ces étudiants majoré de 30.

Pour la phase de consolidation et pour chacune des spécialités listées par arrêté des ministres chargés de l’enseignement supérieur et de la santé, ce nombre minimum de postes à ouvrir est égal à 107 % du nombre des étudiants de la région inscrits dans la spécialité concernée et qui accompliront un stage au cours de l’année ou du semestre concerné, arrondi à l’entier supérieur et réparti de manière équilibrée entre les subdivisions de la région.

Lorsque le nombre des étudiants inscrits dans la spécialité et qui accompliront un stage au cours de l’année ou du semestre concerné par dérogation prévue par les maquettes de formation est inférieur à 15, alors le taux de 107 % ne s’applique pas et le nombre minimum de postes à ouvrir dans la spécialité concernée est égal au nombre de ces étudiants, majoré de deux.


Une dérogation aux dispositions des deux alinéas précédents peut être accordée par le ministre chargé de la santé sur demande motivée de la commission d’évaluation des besoins de formation.

 

De ce fait certains d’entre nous n’aurons pas soit de N1 soit de SASPAS voire aucun interne lors des prochaines répartitions.

Ce temps libéré peut-être mis à disposition pour recevoir des externes.

 

Bien Amicalement

 

Dr Maurice Ponchant

Secrétaire général du CEMG